Ça fait du bruitNewsletter

Femmes et Covid : un bilan pas très rose

La Fondation des Femmes publie le rapport sur l’impact de la crise sanitaire sur l’égalité et dénonce un plan de relance qui risque de mettre en danger la mixité.

Lundi 29 mars 2021, la Fondation des Femmes publiait le rapport “L’impact du Covid sur l’emploi des Femmes”, pointant les effets néfastes de la pandémie sur l’égalité entre les genres. Deux jours plus tard, le Président de la République annonçait la nécessité d’un troisième confinement, une version différente mais avec un risque commun avec les précédentes : la régression de la mixité dans notre société. Selon le rapport, les perspectives s’assombrissent pour les femmes : le plan de relance soutient à 80% les secteurs et les professions à majorité masculine. De quoi s’inquiéter pour les prochaines générations.

Au début de la crise sanitaire, nous avions vu cette situation inédite comme une opportunité pour favoriser l’équilibre dans le partage des tâches domestiques et éducatives entre femmes et hommes au sein des familles. Malheureusement, le contraire s’est avéré : les femmes, qui avant la pandémie consacraient en moyenne 2h12 de plus que les hommes aux tâches domestiques et parentales, ont vu ce temps augmenter de 4 heures pour 75% des foyers.

Avec la fermeture des écoles, les difficultés financières des entreprises et la mise en place du chômage partiel pour de nombreuses enseignes, 21% de mères contre 12% de pères ont renoncé à travailler pour s’occuper des enfants. Le choix allait de soi : dans 3 couples hétérosexuels sur 4, le revenu des hommes est plus élevé que celui des femmes.

Pourtant les femmes étaient souvent en première ligne. Les infirmières (87% de femmes) et aides-soignantes (91% de femmes), les aides à domicile et les aides ménagères (97% de femmes), les agentes d’entretien (73% de femmes), les caissières et vendeuses (76% de femmes) ou les enseignantes (71% de femmes) se sont retrouvées à travailler à des rythmes parfois insoutenables. Exposées au risque de la contamination, parfois stigmatisées comme possibles vecteurs de la maladie, souffrant d’une dévalorisation de l’emploi, les femmes ont atteint le “ras le bol”. Elles sont nombreuses à annoncer qu’elles souhaitent changer de profession. Ce ne sont pas les annonces du plan de relance qui les motiveront  à poursuivre leur carrière. Les grands axes du plan gouvernemental misent sur les secteurs de l’automobile (8 milliards), de l’aéronautique (15 milliards), des entreprises technologiques (4 milliards) et du bâtiment et des travaux publics (8 milliards).

L’ONU Femmes tire la sonnette d’alarme : la pandémie du Covid 19 pourrait anéantir 25 ans de progrès en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Dans d’autres pays, des ONG et des institutions ont produit des travaux afin de minimiser l’impact et redresser la situation. La Fondation des Femmes propose trois grands axes à la fin du rapport :

  1. Investir dans l’avenir économique des femmes ;

  2. Prévenir de nouvelles inégalités ;

  3. Promouvoir la parité et la mixité.

Chez Horizon Mixité ce combat n’est pas nouveau, nous espérons que vous serez nombreu.x.ses à nous rejoindre !

Nous, comme les autres skippers du Vendée, ne pouvons que regarder avec admiration la course de la skipper MACSF qui a fait preuve d’une persévérance et une ténacité exceptionnelles mais aussi des compétences stratégiques et techniques sans genre.

Articles Récents
Menu